Point of ViEU – Commerce international et développement durable

Dans le quatrième épisode du projet PointofviEU, EuroCité souhaite confronter la question du commerce international et du développement durable.  Depuis quelques années, l’Union européenne a lancé de nouveaux types d’accords de libre-échange appelés de « seconde génération ». Ces accords prennent en compte les problématiques liées au développement durable et aux droits des travailleurs.  Cependant, ces accords restent fortement discutés, et font face à de nombreuses critiques. Les engagements de l’Union européenne sont-ils réellement suffisants ?

Le commerce international est-il donc un allié ou un frein au développement durable ?

 

Le projet Point of ViEU

Quels sont les grands enjeux de l’Europe aujourd’hui ? Comment y répondre ? Et quelles visions pour le projet européen peut-on proposer ? Parallèlement au début de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, EuroCité lance le débat sur ces questions pertinentes avec son nouveau projet Point of ViEU. C’est autour de cinq grandes thématiques européennes que nous posons la question : quel est le Point of ViEU (point de vUE) des citoyen.ne.s europén.ne.s ?

Chaque thématique sera abordée sous format de vidéo-interview à travers plusieurs questions. Chaque vidéo rassemblera une personnalité politique, un.e expert.e universitaire et un.e citoyen.ne engagé.e de la société civile qui expliqueront leur point de vue sur la thématique.

Et vous ? Rejoignez le débat et donnez votre Point of ViEU !

Nos intervenants sur le commerce international

Nous avons demandé à Kathleen Van Brempt, Jan Orbie et Pedro Escriche Bueno quel est leur Point of ViEU sur le sujet du commerce international et du développement durable.

Kathleen Van Brempt

Députée européenne et membre de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen.

Kathleen Van Brempt le trouve très positif que la politique climatique, la politique sociale et les droits humains soient déjà au cœur des discussions des accords de commerce international. Cependant, ces chapitres sur le développement durable ne sont pas fondés sur des sanctions, ce qui est déplorable. En tant que députée européenne, Kathleen Van Brempt reste optimiste, et croit au pouvoir du Parlement européen pour remédier aux lacunes du commerce international actuel. 

Jan Orbie 

Professeur agrégé au département des sciences politiques de l’Université de Gand. 

Jan Orbie considère que l’Union européenne n’est pas assez ambitieuse vis-à-vis de la promotion du développement durable dans le commerce international. Selon lui, il faut se débarrasser du tabou selon lequel le libre-échange est forcément positif pour nos économies. Par conséquent, il serait judicieux de penser une économie autrement que par la croissance à tout prix.

Pedro Escriche Bueno

Président du Centre d’études rurales et d’agriculture internationale (CERAI). 

Pedro Escriche Bueno reconnait que les accords de commerce international incluent des chapitres sur le développement durable pertinents. Cependant, il déplore les effets négatifs du commerce international sur les marchés locaux et les producteurs, malgré les systèmes mis en place par l’Union européenne. Enfin, il insiste sur le fait qu’à l’heure actuelle, le commerce international n’est pas durable. Il espère que la réalité environnementale à laquelle nous faisons face sera un vecteur de changement. 

Les autres épisodes

Retrouver ici le premier épisode du projet Point of ViEU sur la question de la citoyenneté européenne: Point of ViEU – Citoyenneté européenne et repli nationaliste (eurocite.eu)

PointofviEU est un projet réalisé par le think-tank EuroCité, avec le soutien de la Mairie de Paris dans le cadre du Label Paris Europe, ainsi que du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Paris.fr, site officiel de la Ville de Paris

France Diplomatie – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

Auteur(s) de cet article :

Partager

Pin It

Comments are closed.