Point of ViEU – Numérisation et défis sur le marché du travail

Dans le troisième épisode du projet PointofviEU, EuroCité se penche sur la question de la numérisation et de ses conséquences sur le marché du travail. Les effets de la numérisation sur nos sociétés sont nombreux, et de plus en plus notables avec le temps. Ces changements sont à l’origine de nombreux avantages, mais aussi de certains inconvénients. La numérisation touche singulièrement le marché du travail. Car en effet l’arrivée de nouvelles technologies a profondément changé notre façon de travailler. 

Face à de nombreuses critiques, peut-on réellement affirmer que la numérisation entraîne forcément une précarisation des travailleurs ?

 

Le projet Point of ViEU

Quels sont les grands enjeux de l’Europe aujourd’hui ? Comment y répondre ? Et quelles visions pour le projet européen peut-on proposer ? Parallèlement au début de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, EuroCité lance le débat sur ces questions pertinentes avec son nouveau projet Point of ViEU. C’est autour de cinq grandes thématiques européennes que nous posons la question : quel est le Point of ViEU (point de vUE) des citoyen.ne.s europén.ne.s ?

Chaque thématique sera abordée sous format de vidéo-interview à travers plusieurs questions. Chaque vidéo rassemblera une personnalité politique, un.e expert.e universitaire et un.e citoyen.ne engagé.e de la société civile qui expliqueront leur point de vue sur la thématique.

Et vous ? Rejoignez le débat et donnez votre Point of ViEU !

Nos intervenants sur la numérisation

Nous avons demandé à Alex Agius Saliba, Bruno Palier et Isabelle Schömann quel est leur Point of ViEU sur le sujet de la numérisation et ses défis sur le marché du travail en Europe. 

Alex Agius Saliba

Député européen et membre de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen.

Alex Agius Saliba souligne que la numérisation a été un outil très précieux à la situation sanitaire. Cependant, il admet que la numérisation peut avoir des effets négatifs, tels que la réduction du temps de repos des travailleurs. Il est nécessaire de consacrer une partie du budget européen à la création d’opportunités pour les travailleurs. Enfin, il conclue que la numérisation est un processus positif pour les travailleurs qu’il faut assumer. 

Bruno Palier

Directeur du CNRS à Sciences-Po.

Selon Bruno Palier, il est intéressant de considérer la numérisation comme un outil permettant de s’occuper de tâches pénibles ou répétitives. Cependant, il faut également analyser si ces technologies permettent une création d’emplois plus dynamiques et créatifs. Il est convaincu que la numérisation qui ne vise qu’à réduire les coûts de production est nuisible. Elle reste quand même un outil positif si elle est organisée avec la participation des travailleurs. 

Isabelle Schömann

Secrétaire confédérale de la Confédération européenne des syndicats (CES).

Selon Isabelle Schömann, il est essentiel former sur le long terme les travailleurs. Il faut les faire davantage participer aux transformations de la numérisation, par le biais des syndicats et des représentants des travailleurs. Elle affirme donc que la numérisation n’est pas l’ennemie du travailleur, si certaines conditions sont satisfaites. Les questions de santé, les mesures de sécurité, les données personnelles, et la vie privée des travailleurs doivent être respectées.

Les autres épisodes

Retrouver ici le premier épisode du projet Point of ViEU sur la question de la citoyenneté européenne: Point of ViEU – Citoyenneté européenne et repli nationaliste (eurocite.eu)

PointofviEU est un projet réalisé par le think-tank EuroCité, avec le soutien de la Mairie de Paris dans le cadre du Label Paris Europe, ainsi que du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Paris.fr, site officiel de la Ville de Paris

France Diplomatie – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

Auteur(s) de cet article :

Partager

Pin It

Comments are closed.