Saisir la chance d’un rééquilibrage de la relation franco-allemande : une nécessité pour l’Europe

2017 est une année riche en symboles pour l’Europe ; date anniversaire des 60 ans du Traité de Rome et des 25 ans du Traité de Maastricht mais également première étape de la sortie programmée du Royaume-Uni de l’UE. Après l’union, la désunion semble enclenchée. La véritable question est de savoir si cette sortie restera un cas unique ou si d’autres membres verront un avantage à quitter le bateau européen, ou y seront contraints.

2017 est enfin une année de rendez-vous politiques cruciaux pour la France et pour l’Allemagne : élection présidentielle pour la première, législative pour la seconde. Cependant ces deux scrutins ne sont pas marqués par la même dynamique ; si les candidats français souhaitent tous incarner une rupture avec le quinquennat du Président sortant, la continuité semble davantage être le mot d’ordre en Allemagne. Cette divergence est symptomatique d’une relation asymétrique entre la France et l’Allemagne.

Elisabeth Humbert-Dorfmüller propose dans cet article une analyse critique de cette relation en la replaçant dans son contexte historique. Cette désunion est néfaste pour la cohérence européenne et il est donc essentiel que les nouveaux acteurs politiques trouvent de nouveaux terrains d’entente.

PDF français

Illustration : François Hollande, Martin Schulz et Angela Merkel au Parlement européen à Strasbourg          (source : © European Union 2015 – European Parliament)

Partager

Pin It

Comments are closed.