Le banquier et le citoyen

Michael Vincent

Ingénieur de formation, Michael Vincent a commencé sa carrière à la City. Expert en économie et en stabilité financière pour les institutions européennes, il est également candidat sur la liste « Envie d’Europe » pour les élections européennes à venir. En parallèle, Michael Vincent continue d’enseigner la régulation financière et l’histoire des crises à l’École polytechnique.

 

Le banquier et le citoyen : être les deux, est-ce possible ?

 

Dans cette interview, Michael Vincent nous présente son essai comme un témoignage, celui de son expérience en salle de marché à La City. L’occasion pour l’auteur de revenir sur les crises européennes, de les raconter selon son propre vécu, de les vulgariser, et de rendre ainsi le sujet aux citoyens. Le banquier étant un citoyen comme les autres à ses yeux. Il insiste en effet sur l’importance de ne pas antagoniser les deux, mais d’au contraire les réunir. L’essai est riche d’explications, à la fois sur la crise de 2008, le package réglementaire et ses conséquences, le comportement de la BCE, tout est restitué… Mais surtout la place du citoyen. Rationnel sur le fort pouvoir dont jouent les banquiers aujourd’hui, l’auteur invite le politique à user plus fermement du sien afin de rééquilibrer le dialogue, et d’avancer vers une résolution des problèmes moins opaque. Il rappelle que les banquiers travaillent « pour eux mais pour tous » et que la finance est initialement un élément positif de notre économie qui mérite de ne pas rester l’apanage d’une petite « caste bien instruite ».

Auteur(s) de cet article :

Partager

Pin It

Comments are closed.